Posts tagged tele realite
Mickaël Vendetta - How his vision of success changed after his media hype

Mickaël Vendetta - Comment sa vision du succès a changé suite à son parcours médiatique

Mickaël Vendetta Helene Clabecq

(version française plus bas)

I had the opportunity to meet Mickaël Vendetta in Paris a few weeks ago.

His path intrigued me. He had a life out of the ordinary, or should I rather say "created" a life out of the ordinary for himself.

Like most of my interviewees, he comes from a community with few opportunities, but decided to go against the tide and listen to his heart and intuition to do what he wanted.

Though, this time, while the secret usually lies in carelessness towards the opinion of others, Mickaël played with it to his advantage.

Only an unbeatable confidence and an unruly personality can be the secret of such an ability to reach one’s dreams, no matter what cards one has been given.

That's how he managed to achieve his goals of becoming an actor, releasing a record, a line of clothes, becoming a DJ, and much more ...

When he was a teenager, he lived in Grosley, a small French village near Paris. Social networks were starting to become a thing and he decided he was going to try something out of the ordinary to get noticed.

"I quickly understood what people admired. So I would take the train to Paris and have my picture taken in front of the most beautiful villas and cabriolets. I would pose in front of them, as if all this belonged to me.

One day, I put on red swim shorts and ran shirtless on the Champs Elysées, like in Baywatch. A limousine was waiting for me with a false bodyguard. People came spontaneously to ask me for autographs.

I answered them: are you sure? I have a hundred euros on my account! "

It made the buzz.

“I was thinking: what can I do that's even more crazy? How can I take it to the next level? All of it was ironic.

And yet, the more he dared, the more it worked, and he’d laugh.

"To go public, I created my own character from scratch, who conveyed a positive message: the “bogossitude” ("good looking guy-ness").

Dress up, work out, eat clean, do not drink alcohol, do not smoke.

I sometimes played a self'-important character, however only with people who carried negative energies. If I felt that a Journalist was approaching me to essentially ruin my reputation, or that a reality TV candidate was trying to create drama, I’d put them in their place.

I was a Trojan horse. I took the media world by storm (NB reality TV) with this facade. Thanks to that, I won the TV show and walked away with a 100,000 euros check. "

I question him about his perception of appearances and the masks that people wear in society, his kind of sincerity being generally taboo.

"We are in superficiality everyday. Everything we see is fake!

It is necessary to reconnect to the truth, aka to the spiritual world.

I read many works of Omraam Mikhael Aivanhov, who taught me a lot about this.

Because, above all, Michael has revealed himself. He chose not to remain in conformism and seeked to rise and convey a message.

"I have always been spiritual, and always been able to manifest what I wanted.

However, as I evolve, my conception of success has become completely different. I constantly read to raise my consciousness. Now, if I see a big car or a luxury watch, I find that has-been, show-off!

I respect more someone who will use an ecological means of transportation, makes environmentally friendly choices, for instance. Someone who will do things with love.

I, myself, do things for others.

Being positive only attracts the positive; you must first be happy with yourself to be happy in a couple, for example. And I think that when we're unhappy, it's because we've done something negative at some point, and that comes back to our face.

Feeling useful and giving one's energy to others is, to me, one of the keys to happiness. A food for the soul and conscience.

We can give in many ways: emotionally, financially, psychologically, spiritually ...

What guides me in life is my intuition: I can feel people’s auras.

Therefore, I created a concept on this basis. I organize networking events, the “Santa Maria” club, with all the people I love and who have good energy. We are now close to 3000.

Friendships were born, professional partners, couples, because people were on the same wavelength, the same vibratory frequency.

That's why my mantra is to "do things with love".

______________________________________________

J’ai eu l’occasion de rencontrer Mickaël Vendetta sur Paris il y a quelques semaines.


Son parcours m’intriguait. Il a eu une vie hors du commun, ou devrais-je plutôt dire “s’est forgé” une vie hors du commun.


Comme la plupart de mes interviewés, il vient d’une commune avec peu d’opportunités, mais a décidé d’aller à contre-courant et écouter son coeur et son intuition pour faire ce dont il avait envie.

Mais cette fois, alors que le secret réside habituellement dans l’insouciance face au regard des autres, Mickaël, lui, a joué de ce regard pour obtenir ce qu’il voulait.

Seuls un bagou inimitable et une personnalité indocile et déterminée peuvent être le secret d’une telle capacité à atteindre ses rêves, peu importe les cartes que l’on nous a distribuées.

C’est ainsi qu’il a réussi à atteindre ses objectifs de devenir acteur, sortir un disque, une ligne de vêtements, devenir DJ, et bien plus…


Quand il était adolescent, il vivait à Grosley, Val d’Oise. Les réseaux sociaux commençaient à prendre de l’ampleur et il s’est dit qu’il allait tenter quelque chose d’hors du commun pour se faire remarquer.


“J’ai vite compris ce que les gens admiraient. Alors je montais sur Paris et me faisais prendre en photo devant les plus belles villas et cabriolets. Je posais devant comme si tout cela m’appartenait.

Un jour, j’ai mis un short de bain rouge et couru torse nu sur les champs Elysées, comme dans Alerte à Malibu. Une limousine m’attendait avec un faux garde du corps. Les gens venaient spontanément me demander des autographes. 

Je leur répondais: vous êtes sûrs? J’ai cent euros sur mon compte!”.

Ça a fait le buzz. 


“Je me disais: qu’est ce que je peux faire d’encore plus fou pour me faire remarquer? Comment aller plus loin? Tout était du second degré”. 


Et pourtant, plus il osait, plus ça marchait, et il en riait.

“Pour sortir de l’anonymat, je me suis créé un personnage de toute pièce, qui néanmoins faisait passer un message positif: la bogossitude. Être bien habillé, propre sur soi, faire du sport, ne pas boire d’alcool, ne pas fumer. 


Je jouais parfois un personnage hautain, cependant uniquement avec les personnes que je ressentais mauvaises, qui portaient en elles des ondes négatives. Si je trouvais qu’un Journaliste venait me poser des questions essentiellement pour ruiner ma réputation, ou qu’un candidat chercher à m’enfoncer, je les remettais à leur place.


J’étais un cheval de Troie. Je suis rentré dans le milieu médiatique (NB télé-réalité) avec cette façade. Grâce à cela, j’ai gagné le jeu et suis reparti avec un chèque de 100 000 euros.”


Je le questionne sur sa perception des apparences et les masques que l’on porte en société, cette sincérité étant généralement tabou. 


“On est dans le faux au quotidien. Tout ce que l’on voit est fabriqué!

Il faut se reconnecter au vrai, c’est à dire au monde spirituel. 


Je lis beaucoup d’ouvrages d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, qui m’a beaucoup appris a ce sujet.


Car, avant tout, Michael s’est révélé. Il a choisi de ne pas rester dans un conformisme et cherche à s’élever et transmettre un message. 


“J’ai toujours été spirituel, et toujours su manifester ce que je voulais. 

Cependant, en évoluant, ma conception du succès est devenue complètement différente. Je lis constamment pour élever ma conscience. Maintenant, si je vois une grosse voiture ou une montre de luxe, je trouve cela has-been, m’as -tu vu!

Je respecte plus quelqu’un qui va utiliser un moyen de transport qui consomme moins, qui fait des choix respectueux de l’environnement par exemple. Quelqu’un qui va faire les choses avec bienveillance.


Je fais moi-même les choses pour les autres. 

Être positif n’attire que le positif; il faut d’abord être heureux avec soi même pour être heureux en couple, par exemple. Et je pense que lorsqu’on est malheureux, c’est parce que l’on a fait quelque chose de négatif à un moment donné, et que cela nous revient en plein visage.


Se sentir utile et donner son énergie aux autres est un bien être personnel. Une des clés du bonheur. Une nourriture pour l’âme et la conscience. 

On peut donner de multiples manières: émotionnellement, financièrement, psychologiquement, spirituellement…


Ce qui m’aiguille dans la vie est mon intuition: 

je ressens l’aura des gens. 


D’ailleurs, j’ai créé un concept sur cette base. J’organise des événements de networking, la Santa Maria, avec toutes les personnes que j’aime et qui ont une bonne énergie. On est maintenant près de 3000.

Des amitiés en sont nées, des partenaires professionnels, des couples, car les gens sont sur la même longueur d’onde, la même fréquence vibratoire.


C’est pourquoi mon mantra est de “faire les choses avec amour”.